a

21 juillet 2006

Sondage raciste en Israël, les médias reprennent

Comme dans toute guerre, la propagande a pour but premier de provoquer l'adhésion des populations au conflit. Un des points importants de la propagande va donc être de forcer le consensus, en soulignant à quel point la population soutient déjà le conflit.

Nous voyons donc passer quotidiennement des «sondages», prouvant un soutien quasi unanime des civils israéliens à l'agression menée par leur gouvernement. Et les médias occidentaux reprennent sans trop se poser de questions.

Le dernier en date est le sondage de Maariv:

Une majorité écrasante d'Israéliens justifie l'offensive militaire au Liban, selon un sondage publié aujourd'hui par le quotidien Maariv au dixième jour du conflit. Près de 95% estiment que la «réaction d'Israël aux attaques du Hezbollah est justifiée», seuls 4% sont de l'avis contraire et 1% sans opinion. 90% des personnes interrogées sont pour la poursuite de l'offensive contre seulement 8% pour un cessez-le-feu immédiat.
L'aspect scientifique minimal est garanti par la mention suivante:
Le sondage a été réalisé par l'Institut Teleseker sur un échantillon de 500 personnes représentatives de la population adulte d'Israël, avec une marge d'erreur de plus de 4%.
Guisen (principal site de la propagande israélienne) publie un sondage d'«avant la guerre du Nord». L'aspect orienté et raciste du sondage apparaît dans la présentation du fameux échantillon statistique:
Ce sondage a été effectué par Midgam, les 9 et 10 juillet, auprès de 504 Juifs vivant à Netanya, Afula, Hadera, Kfar Saba, Hod Hasharon et Meitar. Ces villes ont été choisies car elles seraient à portée des misiles Qassam, comme Sdérot ou Ashkelon après l'application d'un éventuel plan de retrait.
La mention est explicite: l'échantillon est consitué de «504 juifs» (et leur situation géographique est bien choisie).

Rappelons à nos médias que presque 20% de la population israélienne est... arabe. Ce sont pour la plupart les descendants des 160000 Palestiniens restés dans les frontières d'Israël en 1948. [Pour les mal-comprenants: il ne s'agit pas de Palestiniens des territoires occupés: il s'agit bel et bien de citoyens de l'État démocratique israélien.]

À la lecture d'un point publié par le Monde diplomatique en octobre 2005, «Le traumatisme persistant des Arabes israéliens», il semble raisonnable de douter que ces citoyens israéliens soutiennent l'agression israélienne au Liban, surtout quelques semaines après l'agression contre Gaza.

Le seul moyen d'obtenir les résultats de Maariv (plus de 90% de soutien, alors que 20% des citoyens israéliens sont arabes), c'est de réaliser le sondage sur des bases racistes. Selon une logique identique au sondage publié par Guisen, il faut comprendre que «personnes représentatives de la population adulte d'Israël» signifie «citoyens israéliens non arabes».

L'article du Diplo concluait son paragraphe d'introduction par ces mots: «Jusque dans la mort, les Palestiniens d’Israël demeurent des citoyens de seconde zone...» On admettra que disparaître de sondages repris sans recul par les médias occidentaux est un moindre mal.

2 commentaires:

VOLVO760 a dit…

A l'attention du dénommé "Nidal" qui se cache 'courageusement'derrière un pseudo: comment Israël peut être raciste, compte tenu de la Shoah qui fit 6000000 de morts? Avant de sortir de telles conneries, indignes d'un 'franco'-libanais, faudrait réfléchir, mon p'tit gars, d'autant que tout le monde le sait: Israël est le SEUL pays de la région à être véritablement démocratique, bien plus que dans votre pays: le Liban!
Donc: un peu de retenue, vu?

littlehorn a dit…

Ah je suis tellement malheureux de lire ce billet et ce commentaire délirant aussi tard.

Donc, à l'attention du dénommé "volve760" qui se cache, comme le dénommé "Nidal", et comme le dénommé "littlehorn" derrière un pseudo:
Et alors ? L'Histoire regorge d'exemples d'opprimés devenant oppresseurs, la leçon n'est pas forcément comprise et en fait, je ne crois pas qu'elle l'ait jamais été.
Dire qu'Israël ne peut pas être raciste, parce que les Juifs sont victimes du racisme depuis si longtemps, cela est ridicule.
En fait, on pourrait dire que c'est précisément parce qu'ils sont victimes de racisme depuis si longtemps qu'ils se laisseront d'autant plus facilement aller au racisme.