a

15 décembre 2006

L'Orient-Le Jour vous recommande un grand auteur français

Pas grand chose d'intéressant ce matin, aussi je me contente d'une petite note.

Avant-hier, L'Orient-Le Jour rapportait qu'un membre du PSP (majorité) avait tué à l'arme à feu un membre du PSNS (opposition) et blessé un autre; puis le quotidien indiquait sans précisions (élément qu'on ne trouvait pas dans le récit d'Al-Akhbar sur le même événement), que des membres du PSNS étaient venus tirer à la roquette (sur qui, sur quoi?). Ahurissante scène de violence politique qualifiée sobrement par L'Orient-Le Jour, de «fâcheux incident».

Aujourd'hui, encore un (désormais habituel) éditorial haineux et méprisant, signé Ziyad Makhoul et titré «Bagatelles pour un massacre».

Tout d'abord, la promotion de Fouad Saniora semble à nouveau parodier la Pravda des années 70:

Un: transfiguré après la mort de son alter ego Hariri, transformé d’intelligent fonctionnaire en un admirable homme d’État, Fouad Siniora n’en restait pas moins ce théoricien désincarné, marqué encore par les zébrures inhérentes à tout ministre des Finances de la planète; qu’à cela ne tienne, les chefs du 8 Mars lui ont offert, au cours de ces deux dernières semaines, ce qui lui manquait férocement: une indiscutable, une gigantesque popularité que toutes les abayas du monde n’auraient pu lui garantir; ils lui ont donné, en plus de la tête, les jambes; l’ont placé d’office en pater familias de sa communauté.
Mon passage préféré, cette relecture de la guerre civile:
Trois : cette OPA du 8 Mars va bientôt finir de déssiller tous les yeux, de la banlieue sud de Beyrouth à Téhéran en passant par Najaf, va faire assimiler quelque chose d’essentiel, que les chrétiens ont compris après 1975 et avec la guerre civile et que les sunnites ont compris après Taëf et avec la tutelle syrienne: que, comme leurs compatriotes, les chiites du Liban ne pourront jamais gouverner seuls.
Oui, c'est assez raciste: les chrétiens («tous» les chrétiens?) ont compris la vérité après 1975, les sunnites après 1989, et les chiites seulement maintenant. Et à peine partisan, puisque cette chronologie permet de comprendre que pendant la guerre civile, de 1975 à 1989, les chrétiens avaient «compris» une vérité qu'aucun des autres n'avait perçu.

Enfin, pour comprendre comment L'Orient-Le Jour est devenu ce déversoir haineux et sectaire: le dernier paragraphe, citant Céline, se termine par ces mots admirables:
On peut accuser Louis-Ferdinand Céline de tout, tout lui nier, sauf d’avoir été l’un des plus éblouissants, des plus visionnaires génies. Et dans son infini dégoût du monde, se cachait le plus fou, le plus fort des espoirs.
Céline, génial et éblouissant visionnaire... en titrant cet éditorial de L'Orient-Le Jour du titre du pamphlet antisémite, «Bagatelles pour un massacre», il fallait oser.

Pour la semaine prochaine, je suggère une aimable divagation autour du slogan (génialement dégoûté, mais ô combien porteur d'espoir): «Viva la muerte!».

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Oui, utiliser le titre d'un des pamphlets de Céline pour un article n'est pas rendre service à l'auteur, ni au sujet traité.

Il y aeu tellement de thèses et études sur ces pamphlets et sur l'antisémitisme avéré de Céline que je ne vois pas quoi ajouter.

Par contre, vouloir limiter l'oeuvre de Céline à ses délires racistes et antisémites, c'est une erreur selon moi.

Je l'estime génial au sens littéraire, et visionnaire sur pas mal de points politiques, la définition lui va bien, et c'est aussi le seul point commun que je me connaisse avec Nicolas Sarkozy.

Anonyme a dit…

Je vois pas bien ou tu veux en venir ?

Ou vois tu du racisme dans l'éditorial ? Ainsi un journaliste chrétien (à priori) prononce le mot "chiite" et est donc directement étiqueté comme raciste par un jeune français qui vénère le facteur et dieudonné ?

Céline est considérée comme un des plus grands écrivains français et cela c'est pas moi qui le dit. Son antisémitisme fut patent certes mais cela ne retire rien à son immense talent d'écrivain.

Tout le monde ne peut pas être Laval hein ??

Mon Liban a dit…

L'Orient le Jour est malheurreusement devenu un outil de propagande mais aussi de haine et d'incitation à la haine "communautaire". Il joue parfaitement le jeu tel que dicté par la majorité au pouvoir à ses médias.

Nidal, tu pourrais faire un article entier sur tout ce qui est mis en oeuvre par la majorité au pouvoir (faits à l'appui) pour provboquer des heurts inter-communautaires, et plus spécifiquement sunnito-chiite et inter-chrétienne. Ils ont essayé de faire croire aux gens que les chrétiens étaient divisés après la mort de P.Gemayel, ça n'a pas marché. Aujourd'hui, ils essaient de faire croire que les Sunnites et les Chiites sont séparés, or on remarque qu'à part Hariri, tout le monde (dans le camps sunnite) joue la carte de l'unité natioanl et du rapprochement sunnite-chiite. Je citerais Hoss à Beyrouth, Karamé à Tripoli et Oussama Saad à Sidon(ainsi que le maire de cette ville) qui font tous partie de cette opposition.

Le conseil national de l'audiovsiuel devait tenir une réunion où les chaines de TV s'engageraient à éviter toute escalade et incitation à la haine inter-communautaire... inutile de dire que les médias pro-gouvernementaux n'ont pas voulu assister à cette réunion! J'ai toujours l'article assez anodin de l'Orient le jour à ce sujet si ca t'int"resse.

Bref, il y a tellement d'indices sur cette volonté du clan Hariri de semer la zizanie inter-communautaire que ca pourrait faire l'objet d'un billet :-)

Nidal a dit…

@ Mon Liban

Joli pseudo! De mon côté, j'avais trouvé le slogan suivant (pour des t-shirt touristiques par exemple): «Mont Liban est ton Liban».

J'ai toujours l'article assez anodin de l'Orient le jour à ce sujet si ca t'intéresse.

Oui, ça m'intéresse. N'hésite pas à le poster.

Mon Liban a dit…

J'aime bien le slogan :)

Sinon, l'article dont je te parle est en effet passé comme une lettre à la poste alors que ce fait dévoile les volontés réelles du gouvernement (notamment à travers ses médias).
Bonne lecture


Le CNA reporte sa réunion en raison de l’absence de certaines chaînes
9 Décembre 2006
L'Orient Le Jour


Le Conseil national de l’audiovisuel (CNA), qui avait invité les responsables des chaînes de télévision et des stations de radio à une réunion urgente hier en vue d’œuvrer à limiter les incitations confessionnelles à travers les médias, a dû reporter la réunion en raison de l’absence des responsables des chaînes LBCI et Future TV, et de la Voix du Liban. Le président du CNA, Abdel Hadi Mahfouz, a expliqué qu’il a dû reporter la rencontre à une autre date parce que les représentants des chaînes qui ont répondu présents se sont insurgés contre l’absence de leurs collègues, dont la présence est nécessaire, selon eux, pour résoudre le problème.
M. Mahfouz a rappelé que le but de la réunion était de calmer les esprits, vu que les tensions dans le pays se sont reflétées dans les médias libanais. Il a appelé ces médias, mais aussi les chaînes satellitaires arabes et étrangères – dont certaines, selon lui, ont participé à la polémique – à respecter la déontologie du métier et à rester objectifs. Il a même menacé de recourir à la justice si les médias n’arrêtaient pas leur incitation confessionnelle.

Ibn Kafka a dit…

Il fallait oser... J'étais un admirateur de Céline (l'écrivain, pas l'idéologue raciste), puis j'ai acheté "Bagatelles pour un massacre" sur eBay - il m'est tombé des mains après quelques pages - c'est illisible de bêtise et de haine raciste, et pas seulement antisémite. Une véritable abjection, et la citation de Makhlouf en dit long sur le fonds antisémite de certains Libanais, musulmans ou chrétiens comme ici. Mais il est un antisémitisme qui passe mieux, dès lors qu'il est proféré par une personne dont le rôle politique ou idéologique est objectivement pro-israëlien (avez-vous tous remarqué comment on ne parle plus des manuels d'écoles séoudiens et de leur antisémitisme depuis que l'Arabie séoudite est le fer de lance des USA en Irak et au Liban?).

Après "Viva la muerte", il y aurait un des slogans les plus stupides de l'hisstoire de la propagande politique, également issue de la phalange franquiste: "nosotros somos nosotros", sans compter les bonnes vieilles rengaines allemandes...

Davor Mihailovic a dit…

Il n'y a malheureusement pas de presse francophone digne de ce nom au Liban. Je balbutie en arabe, mais malheureusement pas encore suffisament que pour lire un journal dans cette langue. Le niveau de propagande et de mauvaise foi n'est-il pas equivalent dans les journaux libanais de langue arabe, toutes tendances confondues ? J'en serais etonne... Mais j'attends vos commentaires.