a

27 décembre 2006

O Tannenbaum, O Tannenbaum... [chant de Noël]

L'information est sans doute trop compliquée pour les Français: d'après Google News, aucun média de chez nous ne l'a reprise (même pas une brève). Seul le site israélien francophone Arouts 7 publie ces informations en français.

Voici la traduction de la dépêche de l'Associated Press publiée par l'International Herald Tribune le 20 décembre.

L'Israélien libéré par le Hezbollah en 2004 reconnaît son trafic de drogue

JERUSALEM: Elhanan Tannenbaum, un colonel de réserve israélien enlevé au Liban, en 2000, dans ces circonstances troubles et retenu en captivité pendant plus de trois ans, a reconnu mercredi pour la première fois qu'il était un trafiquant de drogue, ont rapporté des médias israéliens.

Intervenant en tant que témoin dans une affaire de fraude fiscale impliquant d'autres suspects du même réseau de drogue, Tannenbaum a reconnu qu'il s'était rendu au Liban pour réaliser une opération de trafic dont il espérait tirer 200000 dollars (152000 euros), selon le rapport de la Radio de l'armée [Galei Tsahal].

Tannenbaum, un ancien officier de haut rang dans l'artillerie, était enfoncé dans ses dettes lorsqu'il a utilisé un passeport étranger pour se rendre au Liban, ce qui est illégal pour un israélien, puisque les deux pays sont ennemis.

Il a été capturé par le Hezbollah et emprisonné pendant plus de trois ans, et a été rendu à Israël en janvier 2004 dans le cadre d'un échange de prisonniers entre Israël et le groupe de guerrilla.

L'échange déséquilibré a provoqué la colère de nombreux israéliens qui considèrent qu'Israël a payé un prix excessif – la libération de 400 prisonniers Libanais et Arabes, un coup porté au prestige d'Israël et la promotion considérable du Hezbollah – en échange de Tannenbaum.

Tannenbaum avait initialement soutenu qu'il était allé en Israël pour obtenir des informations sur Ron Arad, un pilote de l'armée de l'air israélienne porté disparu depuis 1986.
On est prié de ne pas ricaner. Malgré cette nouvelle version des activités de Tannenbaum au Liban, Arouts 7 et la radio de l'armée s'inquiètent tout de même sur les éventuelles informations «extrêmement “sensibles”» que ce simple trafiquant de drogue aurait pu livrer au Hezbollah.

Histoire de la conserver, en cas de mise-à-jour inopinée, voici la «biographie» de «Elchanan Tannenbaum» publiée par la «Coalition internationale pour les soldats israéliens portés disparus» (je ne traduis pas, ça n'est pas un texte indispensable). Je suis curieux de voir comment la prochaine version de cette «biographie» parviendra à conserver sa structure actuelle (la première phrase évoque l'Holocauste, la dernière phrase Auschwitz et les camps de concentration) tout en évoquant cette histoire de trafic de drogue.
Fifty-four years old at the time of his abduction, Elchanan Tannenbaum, the son of Polish Holocaust survivors, immigrated to Israel in 1949, together with his father, mother and sister, after most of his relatives had perished in the Holocaust.

The family settled in Holon, where Elchanan spent his youth and matriculated from high school. He was an active organizer of the boys’ scout organization in Holon, and later became a member of the Scout leadership in Israel, representing the Israeli Scout movement in the USA.

At the age of 18, Elchanan enrolled in the Hebrew University of Jerusalem, studying economics and political science. During his academic studies, he began serving in the IDF. After graduation, he completed his army service as an officer, continuing to fulfill duties as a reserve officer as needed from time to time. In the reserves he achieved the rank of Colonel.

He continued his studies at the Tel Aviv University School of Business Administration. He then became a businessman, working alone and with partners.
Elchanan married in 1971, and is the father of two: a daughter, Keren (26), now studying philosophy and communications at Tel Aviv University, and a son, Ori (20).

Elchanan is chronically ill. He suffers from severe asthma, which requires daily medical treatment.

Elchanan Tenenboim has supported many families who have lost children in the ongoing Israeli-Arab conflict. He is devoted to his country, his family and friends, and is always ready to extend a helping hand.

Among their appeals, Tannenbaum's children have been unable to confirm the delivery of any asthma medications sent to their father via the Red Cross.
For Elchanan's 55th birthday (his first and hopefully his last in captivity), his children sent him via the Red Cross personal letters and Victor Frankl's book, Man's Search for Meaning -- a deeply moving personal essay by the founder of Logotherapy detailing his own imprisonment in Auschwitz and other concentration camps for five years, and his struggle during this time to find reasons to live.
Le lecteur curieux pourra constater au gré de ses recherches sur le Web que, selon les besoins de la communication israélienne, Elhanan Tannenbaum était souvent présenté comme un simple «citoyen israélien», ou un «businessman», les mentions de sa valeureuse activité de colonel de réserve n'apparaissant pas systématiquement. L'article de Arouts 7 «révèle» ainsi, plus de six ans après les événements, que:
Le général de brigade Raphy Noï, ancien responsable du QG de la région Nord, a confirmé sur les ondes de Galei Tsahal, que Tannenbaum avait participé à des exercices de son unité, dans le Nord d’Israël, quelques jours avant son enlèvement.
Ah bon.

11 commentaires:

Anonyme a dit…

Je n'ai qu'une seule question face à la propagande de ce blog en général et à cet article en particulier :

Et alors ?

Ou veut en venir l'auteur ?

Anonyme a dit…

Il y a des usages du mot "propagande" qui confinent au surréalisme...

Anonyme a dit…

Et vous, où voulez-vous en venir ? C'est ma seule question !

Nidal a dit…

Ou veut en venir l'auteur ?

Je ne sais pas. Poser la question à l'International Herald Tribune et à Arouts 7: pourquoi publient-ils cette information dont je livre ici une traduction?

Le fait que ce blog soit né suite à l'agression israélienne de cet été contre le Liban, agression dont la justification officielle était l'enlèvement de soldats israéliens par le Hezbollah, me semble expliquer qu'une telle information sur un ancien détenu enlevé par le Hezbollah se retrouve reproduite ici. Je ne mélange pas les faits, mais il est très logique que cette information soit reprise ici.

Par ailleurs, l'affaire Tannenbaum soulève des questions en Israël depuis longtemps. Dès sa libération, en fait. Voir la BBC par exemple.

Je rappelle également que le Hezbollah accusait Elhanan Tannenbaum d'être un espion. L'information de cette semaine n'indique absolument pas que le Hezbollah avait raison; en revanche on sait maintenant que Tannenbaum a menti, et cela dans une affaire qui a eu des répercussions très lourdes sur les relations entre Israël et le Liban. Je peux aussi noter qu'il faut six ans pour qu'on commence à avoir une première explication sur la présence de cette personne au Liban; un tel empressement dans la recherche de la vérité est admirable.

Si cette dépêche (issue des médias israéliens) permet à l'aimable lecteur anonyme d'arriver à une conclusion qui ressortirait de la «propagande», je serais très intéressé de connaître cette conclusion.

marceau a dit…

L'information contenue dans cette note est la suivante : Israël et son armée se retrouvent avec une pilule difficile à avaler : échanger plus de 400 prisonniers politiques contre un colonel réserviste qui était en fait un ripou, ça la fout mal.

Donc une information qui a pour seul mérite de montrer (?) à quel point les médias occidentaux se contrefoutent de ce type de développements dans les affaires orientales, déja suffisamment compliquées. C'est vrai, et la réciproque l'est probablement tout autant ; je doute que les médias orientaux fassent des analyses pointues sur le positionnement politique de Sarkozy, qui est tour à tour l'inventeur du Conseil du Culte Musulman, l'homme décoré par les associations juives US pour son action de lutte contre l'anti-sémitisme et l'auteur impondéré de diatribes anti-racaille...

Tout ça pour dire que la complexité est difficile à faire passer dans les médias d'aujourd'hui. Et encore, on parle ici de média sérieux, pas de TF1 ou de 20 Minutes ...

Byblos a dit…

Autres questions en passant : Pourquoi le surnommé «Anonyme» multiplie-t-il les interventions acrimonieuses sur ce blog? S'il est si mal conçu et si mal fait, pourquoi perd-il tant de temps à le lire? Et tant d'énergie à le critiquer?

Deux autres questions plus sérieuses :

1- Comment se fait-il que Tsahal, cette armée exemplaire d'efficacité moderne, confie-t-elle des secrets si lourds de conséquences à un simple major... ayant mauvaise réputation, de surcroît?

2- Quant à la réputation de Tsahal, serait-elle surfaite, et sa stratégie momifiée que des plans dressés il y a de nombreuses années, fussent encore suffisamment d'actualité en juillet-août derniers pour que leur connaissance puisse suffire à expliquer la victoire de Hezbollah?

Israël n'a pas fini de nous étonner!

Anonyme non plus.

AmnésieInternationale a dit…

Bonsoir,

Merci pour le Site.
Merci pour les Commentaires.

Anonyme a dit…

Un papier trés intéressant dont vous pourriez nous rendre compte...

http://www.dissidentvoice.org/Dec06/Petersen27.htm: The Evil of Collaboration

Yasmina Marwane a dit…

Cher Nidal,

J'aurais d'avantage apprecie ton blog si tu n'avais pas fait cette fausse declaration que tu es un citoyen frnacais. Je ne vois pas pourquoi tu t'es senti oblige de le faire. Tout le monde s'en fiche et dire que c'est pour proteger tes amis et te protger... de qui? Peut etre c'est pour faire mousser un peu.

Excuses moi de dire que cette repetition de messages de remerciements, c'est plus de l'enfantilisme qu'autre chose. C'est d'un narcissisme...

Ton blog gagnerait a etre plus sobre. Tu abondes dans le sens d'Ibn Kafka, mais avec la sobriete en moins, lui au moins, il est tres sobre.

Sur le contenu, je respecte tes points de vue, meme si je ne les partage pas. Tes posts,-je ne dis pas analyse, car pour mois il y en a pas- sont tout simplement de la litterature tract partisane.

Tous les progressistes ne pouvaient qu'applaudir la prouesse de la resistance du Hezbollah, mais il ne faut pas oublier que cette resistance a ete dans les annees 80 celle du PCL et du PNSS.

L'alignement du Hezbollah sur Tehran et Damas ne faisant plus l'objet de doutes, meme les gens qui sont pour la resistance et qui ont ete -comme moi- pour le MNL pendant la guerre a ses debuts sont plus que choques par ce virage vers une 'resistance" dirigee contre des supposes ennemis de l'interieur et cette nouvelle mode d'accuser de traitres tous ceux qui ne sont pas d'accord ou qui sont dans le 14 Mars.

Ne me sors pas les arguments sur les FL, Kataeb et autres anciens collabos avec les israeliens, je les connais et je ne me fais pas d'illusion sur leurs intentions.

Mais il nen demeure pas moins que le regime de Damas que tu defends bec et ongles est une dictature de parti unique qui a exerce des exactions non seulement sur les syriens, amsi aussi sur les libanais. Sur ce meme regime pese plus que des soupcons dans l'assassinat de Hariri. Les presomptions sont telles que l'on ne peut feindre de les ignorer au nom d'un pseudo nationalisme arabe ou d' une solidarite...

C'est ce meme regime qui a massacre des centaines de plaestiniens a Tell Zaatar en Septembre 1976. C'est Celui la meme qui a amssacre son opposition a Hamat en 1980; qui a encercle le Fatah a Tripoli en 1982-83...

Pour te rafraichir la memeoire, c'est ce meme regime qui a fait partie de l'alliance contre l'Irak de Saddam lors de la guerre pour la liberation du Kowiet en 1991 aux cotes des americains...

Vous en etes a defendre le regime syrien que je doute fort meme de votre libanite. J'ai meme soupcone que tu n'etait qu'un de ces porte voix du Baas.

Ton blog gagnerait a etre plus sobre, plus objectif et c'est avec beaucoup de plaisir que je le visterai et que je ferai part de mes commenatires

Nidal a dit…

@ Yasmina

J'aurais d'avantage apprecie ton blog si tu n'avais pas fait cette fausse declaration que tu es un citoyen frnacais. Je ne vois pas pourquoi tu t'es senti oblige de le faire. Tout le monde s'en fiche et dire que c'est pour proteger tes amis et te protger... de qui?

(Je ne vois pas bien ce qui prouve qu'Ibn Kafka n'est pas Australien.)

Cela fait plusieurs messages qui me «reprochent» de prétendre être français alors qu'en réalité, je ne serais, hum... pas français. Si, chère Yasmina, vous êtes vous-même libanaise (mais qu'est-ce qui pourrait bien le prouver...?), je prendrai ce «reproche» pour un compliment.

Pourtant je suis bel et bien français. Évidemment, je peux difficilement le prouver en restant sous pseudonyme. Il me semble pourtant important d'indiquer que je ne suis pas Libanais. De signaler aussi, comme je le fais dans plusieurs messages, que je ne parle pas l'Arabe.

(Je vous invite d'ailleurs à vous poser la question inverse: que penser d'un blog consacré au Liban, réalisé par un Français qui se ferait passer pour un Libanais. C'était, en gros, le contresens fréquent que je constatais dans les forums dans les premiers jours de ce blog, avant que j'ajoute cette mention en haut de chaque page.)

D'un côté, il me semble que «prétendre» être Français pour parler de politique libanaise ne saurait impressionner grand monde (à part deux tantes d'Achrafieh persuadées que la politique internationale de la France se résume à la dictée de Bernard Pivot).

À l'inverse, il me semble important d'indiquer au lecteur les risques (très forts) d'orientalisme de ma part, ainsi que les limites que le fait d'être Français imposent (notamment une énorme perte de temps à vérifier des détails insignifiants ou, au contraire, les erreurs permanentes sur ces détails insignifiants).

Indiquer que je ne suis pas Libanais est également important pour dire d'où je parle: clairement, je parle d'«en-dessous». En ce sens que n'importe quel Libanais est forcément plus légitime que moi pour s'exprimer sur le sujet; il a «naturellement» l'accès à la culture, aux médias, à la langue, aux réseaux de relations, etc. Cela m'impose tout de même une certaine humilité.

Ne pas oublier, par ailleurs, que ce blog est né quelques jours après l'agression israélienne de cette été. Indiquer ma nationalité (ou ma non-libanité) renforce cet aspect fondamental de ce blog, qui est de témoigner de mon amour et ma solidarité avec ce pays.

Pour ce qui est de me protéger et de protéger mes amis, oui. J'affiche des positions politiques tranchées, je débine l'actuel gouvernement libanais et j'énonce un certain nombre d'opinions sur Israël. Sans paranoïa excessive, je pense que l'affichage de ce genre d'opinions est largement de nature à nuire à mon activité professionnelle en France et au Liban. Même topo pour mes amis libanais, dans une situation plus sensible encore: si les menaces économiques sont évidentes, les menaces sur la sécurité physique sont toujours possibles.

Vous en etes a defendre le regime syrien que je doute fort meme de votre libanite.

Ah! Puisque je me tue à vous le dire... (que je ne suis pas Libanais, hein, pas que je défends le «régime syrien»).

Sérieusement, j'espère que vous n'ôtez pas, avec ce genre d'assertion, leur certificat de «libanité» aux libanais (véritables) qui ne partagent pas votre opinion. Sinon je verrais là comme une contradiction avec votre propre dénonciation de «cette nouvelle mode d'accuser de traitres tous ceux qui ne sont pas d'accord»

Ton blog gagnerait a etre [...] plus objectif

Pas d'accord :-))

Ceci n'est pas un quotidien généraliste. C'est un blog et j'ai adopté pour pseudonyme: «Nidal».

Si par «objectif», vous entendez «équilibré», «pluraliste» ou «rapportant toutes les opinions», alors clairement non; il serait naïf ou fallacieux de ma part de prétendre être «objectif».

Je veux bien chercher un minimum d'honnêteté intellectuelle, m'astreindre à citer mes sources, etc. Si c'est cela, être «objectif», oui, je veux bien faire cet effort dans la mesure de mes moyens.

Une part essentielle de mon travail sur ce blog consiste à essayer de montrer qu'il existe d'autres opinions que celles qui sont omniprésentes dans les médias français. Ces opinions sont très répandues au Liban, elles fondent même la ligne éditoriale de plusieurs quotidiens libanais. J'insiste systématiquement sur le fait qu'elles sont intéressantes et qu'elles sont très présentes au Liban (parfois je leur accorde plus de crédit qu'au consensus médiatique ambiant, mais ça n'est pas systématique). Et sur le fait qu'elles sont totalement occultées dans les médias français.

Qualifier ces opinions, comme vous le faites, de simples émanations du baas syrien, ressort de cette logique qui permet d'occulter l'opinion de très larges parties de la population libanaise. C'est typiquement ce genre d'«objectivité» qui me semble critiquable.

Ouf a dit…

@ Yasmina.

Ce numéro d'équilibriste d'une ou d'un? (je te reproche Yasmina de ne pas reconnaitre que tu es un homme et non pas une femme. Non, je plaisante bien sur) "Progressiste" qui voit dans le mouvement du 14 mars autre chose que ce qu'il est c'est a dire au mieux une bande d'affairistes maffieux (voir Alain Gresh dans le monde diplo qui lui n'est assurément pas Libanais: "Les Vieux parrains du nouveau Liban"), et au pire une bande de collaborateurs éhontés (voir "la malfaisance de la collaboration" par Kim Petersen traduit dans ISM- http://www.ism-france.org/news/article.php?id=5992&type=analyse&lesujet=Réformes) me laisse pantois...et m'améne a cette phrase de Valéry: " Le grand triomphe de l’adversaire est de vous faire croire ce qu’il dit de vous." (In : Mauvaises pensées et autres.) Notre progressiste auto-proclamée ferait bien d'y réfléchir.

ET prière de "ne pas me sortir les arguments sur les Syriens et ses affidés, je les connais et je ne me fais pas d'illusion sur leurs intentions."