a

18 décembre 2006

L'opposition fait de la peine au petit Jésus

Le discours confessionnel adopté par les partis gouvernementaux atteint les sommets du ridicule. Sans surprise, c'est dans L'Orient-Le Jour aujourd'hui.

Pour le chef spirituel des chrétiens maronites, le cardinal Nasrallah Sfeir, les rassemblements de manifestants dans le centre-ville sont «nuisibles»:

Concluant son homélie dominicale, consacrée à la famille, le patriarche a mis en garde contre des «rassemblements mixtes incontrôlés» qui se forment, à l’occasion du sit-in, et a affirmé qu’ils pourront «constituer un danger pour la famille».
«On nous a informés que certains participants au sit-in ont interdit à leurs filles de passer la nuit dans le centre-ville; voilà qui est sage», a affirmé le chef de l’Église maronite.
J'insiste, au cas où le lecteur français n'aurait pas bien compris: celui qui dénonce ici la «mixité» des manifestations, ça n'est pas un ayatollah envoyé d'Iran, c'est le patriarche maronite.

Le député Atef Majdalani, membre du Courant du Futur (Hariri), lui, recommande de collectionner les santons de Provence au lieu de manifester:
Le député Atef Majdalani s’est demandé hier comment certaines parties politiques se permettaient de priver les gens de fêter Noël en paix, faisant allusion au sit-in ouvert de l’opposition au centre-ville depuis le 1er décembre. «Faut-il que les chrétiens accueillent la naissance de Jésus dans cette atmosphère tendue?» a-t-il ajouté.
La «présidente du Rassemblement des femmes d'affaire libanaises» reprend exactement le même «argument»:
Abondant dans le même sens, Leila Salhab Karamé, présidente du Rassemblement des femmes d’affaires libanaises, a adressé au chef du Courant patriotique libre (CPL), le député Michel Aoun, une lettre ouverte, plaidant pour que les forces de l’opposition donnent la chance aux Libanais de fêter Noël. Dans son message, elle lui demande si «les enfants chrétiens n’ont pas le droit de vivre la fête en paix et sécurité».
Avec ça, le niveau du débat politique au Liban monte.

12 commentaires:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Nietzsche a dit…

Tout en laissant a Nidal tout soin de repondre a vos griefs, je vous invite a remettre en question votre propre rigueur intellectuelle avant d'interpeler d'autres.
Lorssquw Nidal evoque des textes remontant a certaines, il sont remis dans leur contexte et il est explique dans quelle mesure il permettent de comprendre la chronologie des evenements jusqu'a nos jours.
Comment voudriez-vous expliquer le conflit au Liban sans reference au precedentes invasions Israeliennes et leurs motivations?
Dissocier la politique des gouvernements Israeliennes du sionnisme serait absurde, et si les textes des premiers theoriciens
du sionnisme permet d'eclairer sur certains aspects actuels, faudrait-il les ignorer parcequ'ils sont anciens.
D'ailleurs si vous aviez lu les chroniques que vous critiquez, vous auriez releve que Nidal souligne egalement des differences majeures entre les textes d'Herzl et la politique defendue par les gouvernements Israeliens contemporains et leurs allies.
La rigueur avec laquelle les analyses sont menees contraste totallement avec les protocoles des sages de Sion, qui sont des faux qui manipulaient l'hysterie collective pour constituer un front contre un enemmi unique designe.
Votre comparaison qui est gratuite est une accusation d'antitesemitisme a peine masquee que vous motivez seulement par les references faites par Nidal a des textes anciens.
L'analyse critique developpee sur ce site est l'antithese de la theorie du complot, fondee sur la reaction emotionnelle.
Votre message n'est rien de moin qu'une insulte. Vous utilisez vous meme un parallele historique, sans en justifier la pertinence, jouant ainsi sur l'aspect emotionnel pour reprocher cette pratique a votre interlocuteur. Vous parvenez ainsi a introduire un amalgame entre analyse de la politique des differents gouverements Israeliens et promotion de la haine raciale a travers la propagande.
Le nombre des compliments dans lesquels vous diluez vos insultes ne masque que tres mal le caractere de votre message.

Bassem a dit…

A noter qu'au Liban il n'y a pas de statut civil "civil", c'est à dire non confessionnel : si une libanaise chiite souhaitait un jour se marier avec un libanais orthodoxe qu'elle aurait rencontré dans le sit in actuel, ces deux là ne pourraient que difficilement se marier un jour :-)

Anonyme a dit…

Dans ce cas (et yen a bcps) ils se marient civilement en dehors du lib.. mais bon svt faute de moyen et de pression familiale ça cause p.b..et c dommage

Davor a dit…

Pas a publier necessairement. Si ca peut aider a illustrer.. Voici la photo dont j'ai parle dans un message anterieur :
http://images.photomania.com/22722/15/radCD86A.jpg
Je ne peux dater precisement mais d'apres les vetements ca doit etre dans les annees 80 (au liban). C'est tire d'un bouquin en arabe sur le mouvement phalangiste au liban, edite par le kataeb.

Bravo pour ce que vous faites.

Salutations,

enma a dit…

@nobru
Nidal parle de son pseudo dans un billet du 17 juillet 2006 http://tokborni.blogspot.com/2006/07/lme-de-la-rue-hamra.html
Hè Non, ce n'est pas non plus un hommage à l'épouse de Saddam. déçu?

Leg a dit…

Merci Nidal pour votre travail, un boulot de vrai journaliste, sans flagornerie aucune. Je ne peux m'empêcher chaque jour de faire un tour sur votre blog dans l'attente de trouver des éclaircissements aux questions que je me pose suite aux évènements du Proche-Orient rapportés par les grands médias. Souvent, j'enrage de voir avec quelle légèreté (et stupidité, naïveté, aveuglement ou mauvaise foi) sont traités ces événements dans la presse occidentale, alors même que des vies, des populations entières sont en jeu dans la majorité des cas.
Personnellement, je connais mieux la Syrie que le Liban pour y travailler régulièrement depuis une dizaine d'années (mais les Syriens ont toujours des parents au Liban, chrétiens ou musulmans, et vice-versa) et je trouve dans vos analyses une vision très proche de la réalité que je côtoie dans la rue, les campagnes syriennes et auprès des amis de là-bas (tous ces étudiants généralement critiques vis-à-vis de leur propre gouvernement et souvent bon connaisseurs des politiques européennes, mais malheureusement sans moyen d'expression dans leur pays).
Je vous souhaite de bien continuer dans cette voie. Bon courage pour l'année 2007 et tous mes meilleurs voeux.

Bassem a dit…

A propos de la photo signalé par Davor, je signale juste qu'il ne faut pas tirer des conclusions hâtives.
En effet, le signe du bras que l'on voit n'est pas obligatoirement une référence fasciste. Par exemple, au Liban quand les élèves officiers prêtent serment à l'issu de leur trois années d'études, ils le font avec le bras droit tendu. Donc il faut y aller molo avec les analogies.

Byblos a dit…

Cher et indispensable Nidal,

Il y a trois jours que vos articles me manquent. J'ai besoin de mon viatique.

Où êtes-vous passé?

Joyeux Noël et Bonne Année.

Anonyme a dit…

ce nidal doit etre aussi francais que moi je suis la reine de Saba

Chakazoulou a dit…

Il doit etre francais a la maniere des libanais qui ont deux passeports. Un libanais quand ils sont au Liban et un autres quand ca tourne au vinaigre, comme l'ete derneir. Mais en tout cas pour un francais, il lit et traduit tres bien l' Arabe!

Nidal a dit…

À la demande de son auteur, le premier message du présent forum, auquel d'autres visiteurs ont répondu, a été effacé.