a

13 juin 2008

Encore des histoires d'arabes

Encore des histoires d'arabes qui, visiblement, n'intéressent pas les médias français.

– La démocratie israélienne et ses collaborateurs

La cour martiale israélienne d'Ofer a condamné le correspondant de la chaîne satellitaire Aqsa TV, Mohammed Ezzat Al-Halayka, à une peine d'un an de prison en l'accusant de travailler pour une chaîne de télévision «ennemie». La court a également condamné Halayka, 25 ans, qui vient de la ville d'Al-Khalil en Cisjordanie, à une amende de 1200 dollars.

Halayka a été arrêté par les troupes israéliennes en décembre dernier, et accusé de «travailler pour une chaîne appartement au Hamas». Le journaliste palestinien avait auparavant été arrêté par les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne sous le commandement de Mahmoud Abbas, et a été humilié par les services de renseignement de l'Autorité palestinienne avant son arrestation par les israéliens.
Le calme règne au Maroc
Les habitants d'une ville marocaine où la police a fait usage de la force pour mettre fin à un blocus qui durait depuis une semaine se sont plaints des méthodes très violentes et déclarent que des manifestants sont toujours cachés dans les collines avoisinantes.

Le gouvernement a nié les allégations de plusieurs témoins selon lesquelles des manifestants ont été tués et des douzaines blessés quand la police est intervenue samedi pour mettre fin aux manifestations à Sidi Ifni par des jeunes qui protestaient contre la pauvreté et le chômage.
Le calme règne en Tunisie
La police a tiré dans la foule pour disperser des centaines de jeunes manifestant contre le chômage et le coût de la vie dans le sud-ouest de la Tunisie, faisant un mort et plusieurs blessés, ont déclaré des officiels du gouvernement et du syndicat vendredi.
À la Une de Reporters sans frontières: «100 photos de Bettina Rheims» (sortez la carte bleue). Seul Le Monde a consacré un article au sujet: «Troubles sociaux meurtriers au Maroc et en Tunisie», par Florence Beaugé. Le Figaro s'est contenté de passer une dépêche AFP sur son site Web. Au même moment, tout ce qu'avait à raconter Libération, c'est «Le Maghreb, terreau de choix pour Al-Qaeda».

Vive la liberté de la presse.

2 commentaires:

Luk a dit…

Est-ce que c'est la presse qui ne s'intéresse pas aux arabes, ou les lecteurs qui s'en foutent?

Certes, les journalistes devraient quand-même profiter de leur puissance de communication pour intéresser le lecteur, mais bon, ils gagnent autant d'argent sans. Le lecteur intéressé pourra toujours participer à la déchéance de la presse en utilisant internet.

(En passant, les journalistes s'occupent aussi du Moyen-Orient en rappelant à Sarkozy que la Syrie, c'est pas le top-du-top en matière de démocratie et de respect des droits de l'homme.)

Yasmar a dit…

Nidal, notre géniale secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la ville, j'ai nommé Fadela Amara avait eu un commentaire fantastique lors du voyage effectué en Tunisie par Sarkozy, en substance que le dictateur Ben Ali méritait le soutien pour faire face au...fascisme vert! En gros, elle a servi la soupe au chef d'un Etat policier en faisant sienne sa propagande.
Et pour répondre à Luk: oui, on a critiqué la venue d'Assad en France, mais pas un mot sur celle de Ben Ali justement, qui lui ne gène pas les intérêts des Etats Unis et d'Israël puisqu'il torture en vase clos, cette indignation à géométrie variable est quand même bien douteuse!