a

08 octobre 2006

Déploiement russe au Liban

L'agence de presse russe RIA Novosti a le plaisir de vous faire savoir que:

MOSCOU, 6 octobre - RIA Novosti. Les militaires russes et le matériel du bataillon de construction de ponts du ministère russe de la Défense ont été acheminés au Liban par des avions des forces aériennes, a fait savoir vendredi à RIA Novosti le général d'armée Vladimir Mikhaïlov, Commandant en chef des Forces aériennes de Russie.

Les militaires russes ont été acheminés au Liban par six vols, a-t-il rappelé.
«Au total, plus de 300 tonnes de cargaisons, y compris plus de 10 engins, ont été transportés de l'aérodrome Tchkalovski des environs de Moscou au Liban», a déclaré Vladimir Mikhaïlov.

Le 26 septembre, le Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) a autorisé l'envoi du bataillon du génie russe au Liban. 124 sénateurs ont voté pour cette décision. Conformément à la proposition du président russe, le bataillon russe au Liban comptera 400 hommes dotés d'armements et de matériel de guerre.

Les militaires russes ne feront pas partie de la Finul. Les effectifs du bataillon seront stationnés et s'acquitteront de leurs tâches en dehors de la zone des casques bleus déployés dans la région située au sud de Saida.

Le contingent russe qui séjournera trois mois au Liban rétablira la circulation automobile sur les routes dans une région déterminée, construira des ponts temporaires, réparera les secteurs endommagés des autoroutes et déminera les terrains dans la région des travaux de reconstruction.
Une précédente dépêche précisait:

NIJNI NOVGOROD, 13 septembre - RIA Novosti. Un bataillon russe du génie sera envoyé au Liban fin septembre - début octobre, a confirmé aux journalistes mercredi le vice-premier ministre russe et ministre de la Défense, Sergueï Ivanov.

L'effectif du bataillon sera de 350-400 hommes, tous des engagés sous contrat; deux pelotons de sécurité devraient l'accompagner vu les dangers d'un séjour au Liban, selon lui.

Le contingent du ministère russe de la Défense ne participera pas à l'opération de maintien de la paix des Nations Unies, il est envoyé au Liban dans le cadre des accords intergouvernementaux bilatéraux, a rappelé le ministre.

Les militaires russes resteront au Liban trois à quatre mois et participeront à la reconstruction de l'infrastructure du pays détruite au cours du conflit israélo-libanais.

Un groupe de reconnaissance composé de 16 officiers du ministère russe de la Défense et de responsables des ministères des Transports et des Affaires étrangères est arrivé mercredi au Liban pour déterminer le lieu de déploiement des troupes, évaluer les dégâts et les capacités des ports, ainsi que la quantité de moyens nécessaires pour les travaux de reconstruction, a également rappelé M. Ivanov.

La Russie envisage de construire au Liban cinq ponts flottants.

C'est donc une nouvelle soldatesque étrangère qui débarque au Liban. Outre l'argument humanitaire fort louable (reconstruire des routes et des ponts), on peut tout de même prendre note des éléments suivants:
  • «le bataillon russe au Liban comptera 400 hommes dotés d'armements et de matériel de guerre», précision importante, le «matériel de guerre» étant un élément indispensable, semble-t-il, pour reconstruire des ponts;
  • «les militaires russes ne feront pas partie de la Finul».
C'est ça qui est épatant avec les militaires: on peut à la fois y voir de l'aide humanitaire à la reconstruction, et un prépositionnement logistique au cas où...

Ajout du 9 octobre. Je viens de découvrir que ce sujet inquiétait certains sionistes hystériques, puisque le site desinfos.com publie la traduction d'un article de la Jewish World Review, qui imagine déjà les Russes faisant la guerre à Israël.

4 commentaires:

Rémy a dit…

Là j'avoue que je suis troublé.
Quel intérêt auraient les russes à prendre part physiquement au conflit? Se rangeraient-ils au côté du Hezbollah contre Israël? Celà me semble un jeu un peu dangereux, diplomatiquement parlant. Combattraient-ils le Hezbollah aux côtés d'Israël? Celà me parait physiquement risqué...

Anonyme a dit…

Je pense que c'est de l'armement symbolique n'exageront tout de meme pas..Les russes n'ont pas de gros interets au liban (contrairement par exemples aux interets economiques italiens)..

Sophia a dit…

C'est un équilibre mondial des forces qui se dessine au Liban et la Russie ne veut pas être laissée pour compte au MO. De plus, prenez le casd e L'Afghanistan, les soldats canadiens étaient là au départ suite à des accords unilatéraux pour le maintien de la paix, maintenant ils font partie de l'OTAN et ils font la guerre aux Talibans.
Ce qui se dessine au Liban reste très incertain...

nayla a dit…

sophia a raison. l'interet russe au liban est strategique. n'oublions pas qu'il y a qqs annees, lorsque 2 grandes puissances se partageaient le controle du monde, la russie avait la part du lion dans les proche et moyen orient